Histoire et engagements

logo_CABINET-GFC

 

Histoire

 

Depuis 1986, les réflexions et les interventions du cabinet GIL-FOURRIER & CROS, s’inscrivent dans un cadre transversal propre au concept de développement durable.

Cette recherche d’un juste équilibre entre l’économie, le social, l’environnement et la culture est attestée par la double spécialisation acquise par sa fondatrice, Maître Chantal GIL-FOURRIER, en Droit Public et Droit Commercial.

Ses interventions auprès d’acteurs publics œuvrant pour l’aménagement du territoire et la protection de l’environnement l’ont conduite à pousser sa réflexion sur la manière dont il est possible de dépasser le cloisonnement des lois sectorielles (aménagement du territoire, économie, environnement…).

De sa pratique quotidienne du droit, de ses rencontres avec les acteurs locaux aussi bien publics que privés, de son analyse exigeante du corpus juridique et de la prise en considération des spécificités de chaque espace, naîtra l’idée de la nécessité de promouvoir un aménagement intégré des territoires placé sous l’égide du caractère multifactoriel du développement durable.

En 1997, Maître GIL-FOURRIER rédigera un manuscrit sur ce sujet[1], soulignant les possibilités offertes par les outils du développement local durable permettant d’éviter la formation d’espaces socio-économiques déclassés.

Cette conscience des impératifs de solidarité écologique[2], bien avant que le principe de solidarité ne soit inscrit au titre des principes généraux du droit de l’urbanisme, et ce souci d’offrir à ses interlocuteurs des outils pragmatiques s’inscrivant dans le cadre de la gestion et de l’aménagement intégré respectueux du développement durable, conduira Maître GIL-FOURRIER à rédiger en 2000 un manuel sur « Le rôle des collectivités locales dans l’aménagement des territoires[3] ».

Dans ce même esprit, le cabinet GIL-FOURRIER & CROS rédigera en 2013 un guide à destination de la commande publique tendant à faciliter l’éco-construction en tenant compte des particularismes locaux[4].

Convaincus que la protection de l’environnement et la santé publique sont liées, le cabinet GIL-FOURRIER & CROS et Maitre Alain FALLOURD, spécialiste en santé publique au barreau de Paris, ont décidé de mettre en place en 2003 un partenariat afin de constituer un pôle environnement et santé publique.

Transversalité des disciplines juridiques, soutien et défense des acteurs locaux, prise en compte de la singularité de chaque territoire (Métropole, Outre-Mer, Loi Littoral, Loi Montagne, etc.), passion de la complexité des dossiers traités, constituent l’ADN du cabinet enrichi par l’arrivée en 2000 de Maître Stéphane CROS, titulaire de la mention de spéciation en Droit Immobilier, puis celle de Maître Clément CRESPY en 2016, docteur en Droit Public et auteur de la thèse « Eoliennes et paysages[5] ».

 
 


1.« A nos campagnes », déposé auprès de la SACD
2.« La solidarité écologique : un nouveau concept pour une gestion intégrée des parcs nationaux et des territoires », Dossier « Le réveil du dodo III », in Natures Sciences Sociétés 18,424-433 (2010).
3.Co-écrit avec Jean-Pierre Basilien et déposé auprès de la SACD.
4.« Comment faciliter l’éco-construction et l’innovation dans les marchés publics – Guide à destination de la commande publique », Rédaction du guide pour Languedoc-Roussillon Agence de développement (LRAD) – le lien ici
5.Eoliennes et Paysages : Recherche sur les critères jurisprudentiels de l’insertion paysagère des éoliennes, Thèse de doctorat, Presses Académiques Francophones, 2014, 484 p.

 
 
 

Engagements

 

La taille humaine de la structure permet de garantir le respect des engagements des associés :

Référent unique

Direction du dossier par Maître Chantal GIL-FOURRIER : La désignation d’un interlocuteur dédié permet d’une déperdition des informations, sachant qu’associés et collaborateurs sont systématiquement informés de l’avancée des dossiers facilitant l’interchangeabilité en cas de nécessité et garantissant la pérennité du service.
La taille du cabinet permet d’instaurer des relations étroites et permanentes entre ses membres de sorte que chacun d’entre eux apporte ses compétences, son expérience, et son énergie, à quelque niveau que ce soit de son intervention, au bénéfice des intérêts de la clientèle.
L’organisation du cabinet tend à capitaliser et à additionner les compétences et les expériences plutôt qu’à segmenter les interventions de chacun.

 
 

Écoute / Échanges

L’élaboration, la compréhension et le suivi d’un projet ou d’une stratégie procédurale, aussi bien que la qualité, la portée et la mise en œuvre d’un conseil nécessitent à la fois des échanges et une communication efficace (délais et contenu) entre le cabinet d’avocats et ses interlocuteurs.

Disponibilité / Réactivité

Le cabinet GIL-FOURRIER & CROS s’engage à garantir une disponibilité totale et une réactivité maximale pour garantir la pleine satisfaction des intérêts du client.

Compétence

Outre l’obligation de formation continue prévue par le décret n° 91-1197 du 27 novembre 1991 modifié, et les formations qu’ils dispensent eux-mêmes, les avocats du cabinet assurent une veille juridique quotidienne (textes, jurisprudence et doctrine) dans leurs domaines d’intervention.

 
 

La certification ISO 9001

 

Afin de répondre aux standards de qualité que sa clientèle est en droit d’exiger, le cabinet GIL-FOURRIER & CROS a mis en œuvre et obtenu en 2004 la Certification ISO 9001, désormais mise en œuvre dans sa version 2015.

Le cabinet GIL-FOURRIER & CROS est un des rares cabinets d’avocats publicistes à avoir obtenu la certification ISO 9001 dès 2004 et toujours renouvelée depuis.

Procédant à une objectivation, une normalisation, et une systématisation des méthodes de travail développées depuis 1986, le Système de Management de la Qualité participe à une organisation rationnelle de l’exercice de la profession d’avocat par la mise en œuvre de méthodes de travail (processus et procédures) destinées à garantir en toutes circonstances des conditions matérielles d’interventions optimales, la maîtrise des aléas, des délais d’action, de procédure et de transmission des livrables, une analyse éclairée et une synthèse efficace des données de chaque dossier, et une information utile des clients, dans la perspective d’une satisfaction de ces derniers dans le cadre d’une relation organisée et transparente, reposant sur la loyauté.

L’un des objectifs de la certification est également d’assurer une sécurisation des prestations fournies par la mise en œuvre d’une surveillance et d’un contrôle à plusieurs niveaux (avocat associé / avocat collaborateur / assistant) pour chaque tâche identifiée, de manière à limiter au maximum, si ce n’est exclure, toute omission ou toute erreur.